Arz Nevez

Dans les mille et une facettes de la musique bretonne, Arz Nevez occupe une place à part,

Pour avoir su, il y a douze ans, mêler la tradition et le classique, deux mondes qui s'approchaient l'un de l'autre sans vraiment forcer le pas.

Arz Nevez, a ajouté de nouvelles couleurs à une palette bretonne déjà lumineuse. Avec cinq disques, le groupe a fait plus que ses preuves. Son aisance et son imagination ont laissé une belle trace en appelant d'autres.

 

Le nouveau disque d'Arz Nevez, intitulé Canntaireachd, nom de l'apprentissage oral du pibroch écossais, réunit six artistes de talent sur le même principe : mêler les genres.

Yves Ribis sait s'entourer : Grégoire Hennebelle, violoniste inspiré et virtuose, habille de ses chorus parfois jazzy la belle assise musicale créée par Christophe Peloil (alto) et Éric Nédélec (violoncelle) ; Yvon Molard aux percussions, ne fait pas oublier qu'il a un passé métal ! Morwenn Le Normand au chant est aussi à l'aise sur une gavotte qu'un swing, et Yves Ribis, lui, a été un rocker accompli. Toutes ces particularités fusionnent en un style original, alternant parties richement écrites et viruosités d'improvisations.

 

«Entre réminiscences et nouvelles inspirations, il propose un bouquet très vif passant de Bretagne (mélodies et danses) en Irlande (avec une jig ébouriffante). Fidèle en amitié, il se plonge dans l'univers écossais de Ross Kennedy pour accentuer encore le caractère celtique du voyage, mais n'hésite pas (sur le disque) à convier des musiciens népalais.

De complaintes en gavottes, Arz Nevez se trace un chemin très libre. N'hésitant pas à flirter avec le baroque, à oser des dissonances comme dans les gammes anciennes des sonneurs.

Ne pas sacrifier à la seule ambiance «pub» atteste bien du sens réfléchi de la démarche musicale, très aboutie. Ce sont de belles explorations avec des escales où chaque note est précieuse.

Sur ce quintet se pose la voix de Maela Le Badezet (Faustine Audebert sur le disque) qui passe de l'entrain de la danse à la pure émotion de la ballade.  la jeune chanteuse de Lorient ne boude pas son plaisir d'être en si bonne compagnie et le résultat, avec une texture vocale qui allie force et finesse, est éblouissant.»

Gildas JAFFRE. Ouest France

 

Maela Le Badezet : chant& harpe celtique

Eric Nedelec : Violoncelle

Christophe Peloil: alto

Gregoire Hennebelle : Violon

Yves Ribis : guitare

Yvon Molard : percussions

                                                           www.arznevez.com

Partagez votre site